Tribune de l’ambassadeur dans Sabah La France restera engagée aux côtés de l’Irak pour l’aider à assurer durablement la sécurité de son territoire national ("Sabah" 13.04.2017)

Ce 6 avril a eu lieu la cérémonie de clôture de la formation en gestion démocratique des foules d’un premier contingent de cent-dix policiers irakiens. Cette opération, qui a débuté à Bagdad le dimanche 12 mars, répond à une demande exprimée par les autorités irakiennes. Le premier ministre lui-même, M.Haydar Al Abadi, avait sollicité l’expertise française pour former des unités spécialisées, en prévision du rôle essentiel qui sera dévolu à la police dans la phase de stabilisation pos- Daech. Cette action de formation s’inscrit dans la durée : après une première compagnie, deux autres seront formées dès les prochains jours afin de constituer un bataillon d’un effectif de trois-cent-trente policiers.

Les importants efforts consentis par la France, la portée et la constance de son engagement aux côtés de l’Irak doivent être soulignés. En première ligne au sein de la Coalition - dont la France est le second contributeur, faut-il le rappeler, derrière les Américains -, elle a conduit un grand nombre de frappes aériennes et appuyé également l’action des troupes irakiennes au moyen de cinq canons César, dont le nombre sera bientôt porté à sept. Ce coûteux effort sera soutenu jusqu’à la défaite militaire totale de Daech.

Mais la France prépare aussi dès à présent la reconstruction de l’Irak, en particulier la consolidation de sa situation sécuritaire dans le respect des principes de bonne gouvernance, un secteur sur lequel elle dispose d’un savoir-faire avéré. La coopération avec l’Irak en matière de sécurité intérieure est déjà active et multiforme. L’attaché de sécurité intérieure, le Commissaire Philippe Gosselin, participe aux réunions sur la réforme du secteur de la sécurité du Ministère de l’Intérieur. En ce qui concerne les actions de formation, priorité est accordée à la lutte contre le terrorisme et au déminage. Des personnels irakiens suivent des formations, notamment en France, sur la fraude documentaire, les filières d’immigration clandestine, le trafic de biens culturels, le contre sniping et la conduite à tenir pendant une tuerie de masse. Depuis fin 2015, le ministère de l’intérieur irakien dispose de soixante-quinze démineurs hautement spécialisés formés par la France, qui a fourni également à l’Irak des tenues et kits de déminage. De nombreux autres projets sont actuellement en cours, à la demande des autorités irakiennes, que ce soit sur la lutte contre la criminalité organisée - notamment le trafic de stupéfiants - ou dans le domaine de la défense civile.

Par son effort de guerre soutenu, déjà prolongé par une coopération sécuritaire efficace et appelée à se renforcer, la France contribue avec détermination au plein rétablissement de la souveraineté de l’Etat irakien.

Voir Sabah p. 4
http://www.alsabaah.iq/uploads/pdf/2017/apr/3938/3938.pdf

JPEG

Dernière modification : 13/04/2017

Haut de page