Tribune de l’Ambassadeur de France à Bagdad à l’occasion de la célébration de la fête nationale du 14 Juillet : 2019, une année de l’amitié et de coopération entre la France et l’Irak

La célébration de la fête nationale française en Irak a, cette année 2019, une teneur toute particulière au vu des riches échéances bilatérales franco-irakiennes qui se sont déroulées et celles à venir.

JPEG La célébration de la fête nationale française en Irak a, cette année 2019, une teneur toute particulière au vu des riches échéances bilatérales franco-irakiennes qui se sont déroulées et celles à venir.

Quatre visites bilatérales de haut niveau se sont tenues au cours de cette année 2019 : celles des Ministres des Affaires, M. Jean-Yves le Drian, et des Armées Mme Florence Parly, en Irak, ainsi que celles du Président de la République, SE M. Barham Saleh et du Premier ministre, SE M. Abdel Mahdi, à Paris au cours de laquelle une feuille de route d’orientation stratégique bilatérale a été signée. Et ce n’est pas fini !

Ces visites ont été l’occasion de rappeler l’attachement de la France à l’unité, à la souveraineté et à la sécurité de l’Irak et c’est dans cet état d’esprit que la France continue de mener sa feuille de route diplomatique ambitieuse, et plaide pour que l’Irak ne devienne pas un terrain d’affrontement liés aux tensions régionales. L’action de la France demeure et demeurera transparente, ambitieuse, concrète et au service de tous les Irakiens.

En effet, à la demande personnelle du Président de la République, Emmanuel Macron, un effort conséquent de développement a été entrepris dans tous les domaines de coopération : enseignement supérieur, langue française, coopération culturelle, patrimoine, archéologie, coopération scientifique, coopération institutionnelle. Parmi ces efforts, il convient de citer : la réouverture complète de l’Institut français d’Irak à Bagdad qui propose désormais un programme mensuel ; l’ambitieux projet qui consiste à faire de l’Université de Mossoul un modèle d’Espace numérique d’apprentissage ; la création de l’Institut culturel franco-irakien à Mossoul ; l’obtention de la concession archéologique de Khorsabad et le réengagement de l’archéologie française en Irak après 30 ans d’absence ; le projet de construction d’une structure hospitalière à Sinjar.

Le sud de l’Irak n’a pas été oublié puisque la visite du Ministre Jean-Yves le Drian à Najaf, en janvier dernier, a témoigné d’une volonté française de réinvestir le sud irakien et d’y développer de nouvelles collaborations avec de nombreux projets éducatifs et archéologiques en cours de discussions. Je me suis moi-même rendu à Najaf, Kerbala, Nassiriya et Bassora plusieurs fois pour y évoquer, avec les autorités locales, les perspectives de coopérations et d’échanges. Mes équipes s’y rendent désormais régulièrement.

Les relations économiques et commerciales entre l’Irak et la France ont, quant à elles, franchi plusieurs étapes importantes au cours de l’année écoulée : une facilité de financement de 1 mds €, proposée par la France lors de la visite du ministre Le Drian, en est l’exemple.

Cette facilité permettra notamment la mise en œuvre d’un certain nombre de projets structurants parmi lesquels la réhabilitation de l’aéroport de Mossoul et la construction du métro de Bagdad et dans le domaine électrique, la fourniture de turbines à gaz et de sous stations. Les grands noms de l’industrie française, comme ADPi, Razel Bec, Matière, Thales, Alstom, GE et Schneider, portent ces différents projets. Cette facilité de financement permettra également l’implantation, à Bagdad, de l’Agence Française de Développement, qui œuvrera pour l’amélioration du traitement et de la distribution d’eau dans tout le pays.

Outre une participation importante à la dernière foire international de Bagdad (30 entreprises françaises) que nous avons l’intention de renouveler cette année, nous prévoyons également une participation française à la Foire internationale d’Erbil fin septembre et au salon Oil & Gas de Bassora en décembre.

Enfin ce 14 juillet 2019 marque également la réouverture officielle de la Résidence de l’ambassadeur de France. Cette réouverture est un marqueur supplémentaire de confiance de la France à l’Irak et de sa volonté de s’ouvrir davantage à tous. Cette résidence est un foyer de l’amitié franco-irakienne, la maison de tous les Français et Irakiens, ainsi que de celles et ceux qui souhaitent le succès de la coopération entre nos deux pays.

Cette année 2019 est donc l’année de la coopération et de l’amitié Franco-irakienne, une amitié inaltérable qui ne peut avoir que pour vocation celle de se renforcer.

Vive l’Irak, vive la France, Vive l’amitié franco-irakienne.

Dernière modification : 16/07/2019

Haut de page