Tribune de l’Ambassadeur dans le quotidien Al-Sabah

A l’occasion de sa visite en Irak, le 12 février - et à la veille de la conférence de Koweït sur la reconstruction de l’Irak - le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, a réitéré au Président de la République, M. Fouad Massoum, au Premier ministre, M. Haydar Al-Abadi, au Président du Parlement, M. Salim Al-Jobouri, et au Ministre des Affaires étrangères, M. Ibrahim Al-Jaafari, l’engagement de la France aux côtés de l’Irak pour l’accompagner à relever les défis de la stabilisation et de la reconstruction du pays.

A ce titre, la France participe avant tout à l’effort international en faveur de l’Irak à hauteur d’un prêt budgétaire exceptionnel de 450 millions de dollars, signé en décembre 2017, qui permettra de couvrir une partie des besoins de financement du pays. Outre cette contribution, la France met également en œuvre de nombreux projets humanitaires et de stabilisation dans les zones libérées du groupe terroriste Daech pour favoriser le retour des populations déplacées. En effet, depuis 2015, la contribution de la France en aide humanitaire et de stabilisation s’élève à plus de 80 millions d’Euros. Sur l’année 2017, l’ensemble des projets financés par différentes institutions françaises, comme le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, en Irak s’élève à 47 Millions d’Euros. L’Agence française de développement a, dans ce cadre, octroyé, en 2017, un financement de 10 millions d’euros pour un projet de réhabilitation et de développement du réseau d’adduction en eau dans le gouvernorat de Mossoul.

De même, la France a été la première à avoir manifesté sa volonté de contribuer à la réhabilitation du complexe universitaire de Mossoul. La réhabilitation de la faculté de médecine fait l’objet d’un financement français dans le cadre du fonds de stabilisation. Cet effort de réhabilitation est financé par la France sous la forme d’une contribution exceptionnelle de 2,5 Millions € via les programmes de stabilisation du PNUD. Il s’articule essentiellement autour des points suivants :

• trois amphithéâtres de la faculté de médecine et la cafétéria,
• le bâtiment principal de la faculté de médecine, et un bâtiment secondaire adossé à l’hôpital Al Salaam,
• le laboratoire du département de Pathologie et tous ses équipements,
• le laboratoire du département d’Anatomie et tous ses équipements,
• les laboratoires des départements : Textiles, informatique, chimie médicale et physiologie médicale et tous leurs équipements.

La réhabilitation de la faculté des arts et du département de Français, incluant la mise en place d’un centre pilote d’apprentissage numérique du Français, est le second volet du projet que le France souhaite développer pour le complexe universitaire de Mossoul. C’est une expérience pionnière qui introduira dans les universités irakiennes les pratiques pédagogiques les plus avancées tandis que l’usage du numérique permettra de développer une offre de formation continue en ligne pour l’ensemble du corps enseignant de français. Cette coopération permettra à la faculté des arts, et plus largement à l’université de Mossoul, d’effectuer un véritable saut technologique.

Ainsi, la France qui a été aux côtés de l’Irak dans la lutte contre Daech depuis le début, et qui a elle aussi connu la guerre et le défi de la reconstruction, continuera à mettre toute son expérience et l’expertise de ses entreprises au profit de la reconstruction du pays.

Bruno Aubert, Ambassadeur de France en Irak

JPEG

Dernière modification : 20/02/2018

Haut de page