"Nuit de la poésie" à Paris et dans dix villes arabes dont Bagdad.

L’Institut du monde arabe (IMA), en association avec l’Institut français et des antennes culturelles françaises dans dix villes arabes, a organisé de samedi à dimanche une "nuit de la poésie" pour un dialogue en français, turc et arabe.

JPEG
L’Institut du monde arabe (IMA), en association avec l’Institut français et des antennes culturelles françaises dans dix villes arabes, a organisé de samedi à dimanche une "nuit de la poésie" pour un dialogue en français, turc et arabe. Cette "Nuit de la poésie" a uni Paris et Bagdad, ainsi que Le Caire, Doha, Djeddah, Riyad, Khartoum, Manama, Rabat, Abou Dhabi et Tunis.

L’Institut français d’Irak a réuni des artistes et intellectuels irakiens dans une soirée poésie et débat, autour des poètes Chawki Abd al-Amir et Philippe Delarbre, intitulée : « Hallaj après Louis Massignon, lorsque le temps s’arrête à Bagdad ». Outre Hallaj, cet évènement a rendu hommage au rôle de l’Irak dans la poésie arabe.

Pour le président de l’Institut du Monde arabe, l’ancien ministre de la Culture Jack Lang, il s’agit de "répondre à la violence par la culture, au fanatisme par la poésie". JPEG JPEG JPEG

Dernière modification : 06/12/2018

Haut de page