La France fait don à l’Irak de matériels de déminage

Le 11 avril 2017, lors d’une visite à l’ambassade de France à Bagdad de madame Salina Grenet-Catalano, cheffe de la mission stabilisation du ministère des affaires étrangères, l’attaché de sécurité intérieure en Irak a organisé une remise de matériel au profit des démineurs irakiens.
Le Général Mohammed HASSAN, directeur du déminage et le colonel Riyadh Shoa HAWADI, directeur du centre de formation de Salman Pak étaient ravis de ce don de matériel par la France. Cette remise de matériel spécifique, notamment des kits de premiers secours, des trousses de « hook and line » et des dévidoirs fait suite à une formation qui s’est déroulée en France sur le site de formation de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) de Mort-Mare en décembre 2016 au profit de 12 démineurs qui ont spécialement travaillé sur les engins explosifs improvisés semblables à ceux confectionnés par Daech.
Le Général Mohammed HASSAN a indiqué que dès le 12 avril, ce matériel serait envoyé à ses effectifs qui opèrent dans la ville de Mossoul, où 10 équipes de démineurs sont en permanence en action et manquent de matériel.
De nouvelles actions de formation en déminage sont programmées en 2017, avec le support du centre de crise et de soutien notamment une formation déminage EOD 3+ et une formation au déminage d’engins chimiques au centre de Salman Pak à Bagdad, avec fourniture de matériel de protection et de détection.
Enfin, une mission de formation en déminage subaquatique a été évoquée, afin de permettre la neutralisation d’engins laissés par Daech dans des bassins, dans les égouts, ainsi qu’un niveau des berges et des piles de ponts. Cette action pourrait se dérouler en fin d’année 2017 ou début 2018.

La cheffe de la mission stabilisation du ministère des affaires étrangères a également présenté un projet de formation puis de déminage dans la zone de Ninive, dans le cadre de la protection des minorités, qui pourrait être soutenu par le centre de crise et bénéficier à la direction du déminage du ministère de l’Intérieur qui est engagé sur place, mais en sous-effectifs.

Le directeur du déminage irakien a quant à lui soulevé son problème réel de manque de matériels, notamment dans les villes ou gouvernorats pillés par Daech, et a remis à l’ASI une liste de ses priorités actuelles.
JPEG

Dernière modification : 16/04/2017

Haut de page