Déplacement de l’Ambassadeur dans le nord et à Mossoul

L’Ambassadeur de France en Irak, Bruno Aubert, s’est rendu pour la première fois à Mossoul les 18 et 19 février dernier. La première journée a été consacrée à des rencontres avec les autorités politiques et militaires locales. L’implication de la France dans la réhabilitation du complexe universitaire et le lancement de nouvelles coopérations universitaires, le schéma d’ensemble de la reconstruction de la ville (y compris la vieille ville) ont été au cœur des discussions de la seconde journée. Au cours de cette mission, M. Bruno Aubert s’est également rendu dans les villes et bourgades de Karamles, Qaraqosh et Bartella où est concentrée la majorité de la communauté chrétienne dans la plaine de Ninive.

JPEG

JPEG

Mossoul par sa diversité culturelle et confessionnelle et par l’ampleur des destructions subies est emblématique de l’impératif de renaissance qui s’impose à l’Irak. Celle-ci passe non seulement par des efforts de stabilisation, c’est-à-dire l’octroi de services de base aux populations des zones détruites, par la reconstruction à plus long terme d’infrastructures lourdes, mais aussi par la recréation dès que possible d’un espace urbain propice à la coexistence et à la transmission. Les institutions éducatives sont évidemment un élément central de cette renaissance, ce qui place l’éducation au cœur de tous les efforts de réconciliation et de reconstruction entrepris. L’Université de Mossoul, dont la renommée s’étendait à tout le Moyen-Orient, doit être au cœur de cette renaissance. La France s’honore d’avoir été le premier pays à lui apporter son soutien.

JPEG

JPEG

JPEG

De même, l’Ambassadeur a rappelé que la victoire durable contre le terrorisme et le raffermissement de la paix civile en Irak ne pourront advenir qu’à travers la pleine reconnaissance de la diversité de la société irakienne. Dans l’esprit de Conférence de Paris sur les minorités de 2015, cette priorité doit se traduire par un ensemble d’actions (humanitaire, judiciaire, éducative et culturelle) s’inscrivant dans la durée et destinées à promouvoir au niveau local des relations politiques et des modes d’organisation de la vie sociale plus inclusifs. Les déplacements dans les villages chrétiens de la plaine de Ninive ainsi qu’au sanctuaire yézidi de Lalesh avec son collègue allemand se situaient dans cette perspective.

JPEG

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page