Allocution de l’Ambassadeur de France en Irak, M. Bruno Aubert, à l’occasion de la 45e édition de la foire de Bagdad.

JPEG

• Je me réjouis d’avoir inauguré ce pavillon au sein duquel sont représentées 25 entreprises françaises de premier plan, toutes prêtes à participer, à leur niveau, à l’effort de reconstruction nationale ainsi qu’à la poursuite du redressement de l’économie irakienne. Cette inauguration revêt une grande importance. Elle marque le retour officiel de la France. Ce pavillon symbolise parfaitement la nouvelle dynamique positive des relations économiques et commerciales entre nos deux pays.

• Les Irakiens ont toujours pu compter sur le soutien indéfectible de la France tout au long des périodes sombres qu’ils ont eu le courage de traverser au cours des dernières années. Alors que notre relation bilatérale se matérialisait principalement sur les plans militaire, sécuritaire et politique, l’heure est aujourd’hui venue de développer une coopération plus intense dans le domaine économique. Les entreprises françaises n’ont jamais perdu confiance dans le potentiel économique irakien.

• Les exportations françaises en Irak touchent des domaines aussi divers que les équipements mécaniques et électriques, les produits pharmaceutiques, les produits métallurgiques, les produits chimiques et cosmétiques ou les produits agro-alimentaires, ce qui reflète la variété du savoir-faire des entreprises françaises de plus en plus actives en Irak.

• Cependant nous pouvons et voulons faire encore beaucoup mieux, d’où la présence de ces 25 sociétés présentes sur plus de 600 m² sur ce pavillon français.

• Certaines de ces sociétés comptent participer, au côté de leurs partenaires irakiens, à plusieurs projets emblématiques pour l’Irak. Je pense notamment à Alstom qui a, dimanche dernier, présenté officiellement, avec Hyundai, son projet de métro aérien pour Bagdad. Je pense également à Eichtar, Matière et Razel Bec, qui désirent s’engager dans la réhabilitation de l’aéroport de Mossoul, au sein d’un groupement d’entreprises françaises mené par ADPi.

• D’autres entreprises françaises sont déjà présentes en Irak à travers des investissements importants. Il s’agit bien sûr de Total, actif sur le gisement pétrolier d’Halfaya dans le gouvernorat de Mayssan ; de Lafarge, avec ses deux unités de production de ciment, l’une à Kerbala et l’autre au Kurdistan ; de CMA-CGM qui est active sur le port de Um Qasr et de Schneider, qui avec son partenaire irakien, Al Ebtida, assemble des kiosques et tableaux électriques dans le gouvernorat de Bagdad. Réunies, toutes ces sociétés ont investi plusieurs milliards de dollars et emploie plusieurs milliers d’Irakiens. Elles souhaitent avec l’aide des autorités irakiennes développer encore plus ces investissements afin de créer des emplois de qualité.

• Une autre série d’entreprises françaises, présentes sur ce pavillon, commercialise leurs produits dans deux secteurs dans lesquels la France possède une réputation d’excellence au niveau mondial : l’agroalimentaire, plus particulièrement dans le domaine du lait infantile avec Sodiaal, Novalac et Lisa Nutrition, et les cosmétiques, avec Dr Noora et Isispharma.

• Sont également représentées aujourd’hui des sociétés leader mondiaux dans leur domaine d’excellence comme Renault, dans les voitures, Bureau Veritas, pour la certification, Evolis, impression de cartes magnétiques, Carrier, dans l’air conditionné, Gopex, semences agricoles et laboratoires Anios, désinfectants professionnels.

• Deux opérateurs publics français sont également présents : l’Agence Française de Développement et Business France. La première finance des projets de développement dans le domaine de l’eau, de l’agriculture et de la santé et souhaite développer également le secteur de l’énergie, dont l’Irak a grand besoin. Quant à Business France, notre agence de développement à l’international des entreprises françaises, elle est accompagnée de 7 sociétés.

• Enfin, je terminerais par l’Institut français, qui propose une gamme de formations en français pour tous niveaux, adaptée aux professionnels comme aux particuliers, adultes ou jeunes. Je vous invite à vous rendre sur les stands de Total et de Renault où vous pourrez recevoir gratuitement une première expérience de cours de français, proposés par des enseignants de l’Institut, afin de vous donner l’envie de vous inscrire. Pour les étudiants désireux de poursuivre leurs études supérieures en France, l’ouverture d’un bureau Campus France permet aujourd’hui d’y recueillir toutes les informations utiles à la préparation de ce projet.

• Je suis persuadé que les relations économiques et commerciales entre nos deux pays continueront de tirer parti des événements à venir et notamment de la tenue de la réunion du Conseil d’affaires franco-iraquien (CAFI) qui regroupe une centaine d’entrepreneurs irakiens et une trentaine de Français désireux de faire prospérer leurs activités mais également déterminés à pérenniser les liens forts qui unissent nos deux pays.

JPEG JPEG

Dernière modification : 06/12/2018

Haut de page